logo article ou rubrique
Réflexion sur les biens communs (n°149)
Article mis en ligne le 15 décembre 2010
dernière modification le 15 novembre 2019

Voici un texte proposé par Paul Duflot, permanent du mouvement Chrétiens en Monde Rural.

Crise, restrictions budgétaire, guerres des monnaies…c’est dans une ambiance plutôt morose que se prépare la fête de NOEL cette année ! Et pourtant, la publicité va nous inviter de nouveau à hyper-consommer : cadeaux, repas, sorties, voyages…pour ceux qui le peuvent, du moins ! Face à la misère qui submerge le monde et à la dégradation de l’environnement, ferons-nous l’autruche ?

NOEL sera-t-il réduit à une parenthèse où les problèmes sont mis de côté pour quelques heures ?
Ou bien nous laisserons-nous interroger par ce que cet évènement vieux de 2000 ans a à nous dire aujourd’hui sur la vraie richesse ?
Car la crèche de NOEL vient une fois de plus nous rappeler que ce nouveau-né couché dans une mangeoire, c’est Dieu qui se fait pauvre et fragile (..).Ce qui compte vraiment, c’est le bonheur du partage et de la solidarité.

- Partage de ce qui nous est donné par la Création ;

- Partage de … ces biens collectifs … que sont l’eau, l’air, la Terre, la paix, la santé, la justice, l’éducation, autant de biens que nous avons en commun et qui n’ont pas de prix.

Sommes-nous conscients de cette richesse et des menaces qui pèsent sur ces ressources (naturelles et institutionnelles) dont tous les humains doivent pouvoir profiter ? Indispensables à tous, les biens communs contribuent grandement à la qualité de notre vie et à notre bien-être. Mais en ces temps de crise financière et d’endettement massif, la tentation est forte de réduire les dépenses affectées aux biens communs. Elle est encore plus forte de ne pas se préoccuper des biens publics mondiaux, telle la stabilité du climat et la biodiversité.

Dans ce contexte, il est important de défendre et promouvoir ces biens. Et cela commence par une prise de conscience de leur importance. Nous avons une responsabilité commune à assumer, pour éviter la dégradation et la précarisation de ces ressources.

Qu’allons-nous faire, individuellement et collectivement, pour nous offrir à nous-mêmes et aux générations futures un avenir humainement vivable pour tous ?

Comment garantir à tous une distribution d’eau potable, l’accès à l’enseignement, à la qualité de l’environnement, sans risque pour la santé, à une justice impartiale, à un air pur, à une protection minimum contre les grandes pandémies ? Ne sommes-nous pas appelés à « jardiner » notre Terre, c’est-à-dire veiller à ce qu’elle puisse se régénérer plutôt que de la laisser s’épuiser ? Ne devons-nous pas développer une économie du don plutôt que de livrer au profit de quelques-uns, des biens communs destinés à tous ?

Pour Radio Présence

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/Reflexion-sur-les-biens-communs-no149