logo article ou rubrique
Négawatt (N°167)
Article mis en ligne le 23 avril 2011
dernière modification le 15 novembre 2019

L’Association NEGAWATT a été créée en 2001 pour répondre à une question cruciale : peut-on réduire de 80% nos émissions de gaz à effet de serre (ce qu’on appelle le facteur 4) ? Et si oui, à quelles conditions ?
Une vingtaine d’experts et de praticiens de l’énergie et du bâtiment constituent le fer de lance de l’association. Ils s’appuient aussi sur un réseau de 450 membres qui mettent en commun leurs connaissances et leurs expériences.

Quelques constats :

 ? L’énergie est une richesse très inégalement consommée : surconsommation ici, pénuries là-bas. On consomme 7070 kWh par personne et par an, en France…22 en Ethiopie !

 ? La consommation énergétique explose.

 ? La consommation d’énergies fossiles est une des principales causes de la dégradation de l’environnement : GES, trou dans la couche d’ozone, pluies acides causées par les oxydes de soufre et d’azote, déchets nucléaires pour lesquels on n’a pas trouvé de solution de retraitement satisfaisante

 ? Les ressources sont limitées et épuisables, sans doute d’ici 2040
pour le pétrole.

En matière d’énergie, nous le sentons bien, l’état des lieux est accablant.
Or, nous continuons à produire et à consommer toujours plus, en cachant, comme l’autruche, notre tête dans le sable.

Est-ce évitable ? Comment rompre avec ce comportement irresponsable sans réduire notre qualité de vie ?
De nombreuses réponses existent, simples, de bon sens. Elles se fondent sur l’efficacité énergétique, c’est-à-dire réduire à la source la quantité d’énergie nécessaire pour un même service, mieux utiliser l’énergie à qualité de vie constante (ex : concevoir une habitation en tenant compte de l’ensoleillement économise les besoins de chauffage. Ou bien, en remplaçant une ampoule de 100W par une de 20W, on économise 80W…on produit 80 négawatts.
« Produire des négawatts », c’est rompre avec nos mauvaises habitudes en préférant la sobriété énergétique au gaspillage. C’est rechercher la meilleure utilisation possible de l’énergie, plutôt que d’en consommer toujours plus.
Loin du « retour à la bougie », cette démarche fait la chasse aux watts inutiles.

La « démarche négawatt » ne s’intéresse pas à l’offre mais aux besoins énergétiques.
Elle repose sur 3 piliers indissociables : sobriété, efficacité et énergies renouvelables.
L’association travaille actuellement sur un scénario qui n’est pas une sortie d’urgence du nucléaire mais une sorte de plan B qui aboutira de facto à un abandon progressif du recours à l’énergie nucléaire jusqu’à s’en passer totalement.
Le scénario négawatt, précis, chiffré, montre clairement le bénéfice en matière d’activité économique, de création d’emplois, de préservation de l’environnement, de réduction des risques et d’amélioration pour la santé.

Sur internet : l’institut négawatt propose des formations.

Pour Radio Présence

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/Negawatt-No167