\n

Les abeilles (n°24)

Les abeilles domestiques sont surtout connues par les produits de la ruche : miel, pollen, cire, propolis.

Mais le rôle d’auxiliaire de l’agriculture de ces insectes est mis en avant beaucoup plus rarement.
Et pourtant, la pollinisation est l’acte incontournable à la reproduction sexuée de nombreuses plantes à fleurs. Cette contribution des abeilles est essentielle pour l’agriculture et tous nos écosystèmes naturels. Leur rôle est déterminant en particulier pour la plupart des arbres fruitiers, la famille des cucurbitacées, nombre de légumes, les oléagineux et protéagineux, les tomates, les poivrons, les cultures fourragères. Elles assurent les croisements nécessaires et participent au maintien de la biodiversité et à la sélection naturelle.

Peut-être avez-vous déjà entendu cette remarque attribuée à Einstein et qui dit l’imbrication qui existe entre plantes, animaux et êtres humains :
« Si l’abeille disparaissait du globe, l’Homme n’aurait plus que 4 années à vivre »

Or, de nombreux apiculteurs en France comme ailleurs dans le monde s’inquiètent de la mort ou de la disparition d’un grand nombre d’entr’elles, elles que certains ont baptisé les « sentinelles de l’environnement ». Ils observent et essaient de comprendre ces phénomènes.

Il est très difficile aujourd’hui de faire la part des choses, mais il s’agit sans doute de causes multiples :

Il y a bien sûr des épidémies de maladies dues à des virus, à des parasites : le varroa par exemple.

Il y a aussi l’urbanisation, la perte de la biodiversité, la disparition des haies avec ses floraisons étalées dans le temps, la monoculture aussi où tout est à butiner en même temps et après, il n’y a plus grand-chose !

On peut parler aussi du changement climatique qui, sans doute, fragilise ces insectes.

Enfin, il y a les produits utilisés en agriculture et dans nos jardins. Vous vous souvenez peut-être, il y a quelques années, de ces insecticides : le Gaucho et le Régent qui ont fini par être interdits – du moins provisoirement – pour les risques qu’ils présentaient pour l’apiculture. Il y a quelques jours, j’entendais que la société SYNGENTA se préparait à mettre sur le marché un nouveau produit : le Cruiser. Au vu de sa formule chimique, les amis des abeilles s’en inquiètent déjà !

Nous percevons les premiers signes du printemps. Les travaux de jardinage reprennent.
N’oublions pas, chaque fois que nous sommes tentés de traiter, de chercher les méthodes naturelles, celles de nos anciens qui ont fait leurs preuves, qui ne coûtent pas cher et qui n’auront pas d’effets nocifs sur notre santé et sur celle des abeilles.

Je vous rappelle la démarche de la chaîne de jardineries BOTANIC qui a supprimé tous les produits phytosanitaires et préconise les produits écologiques avec des conseils en éco-jardinage.

Pour Radio Présence