\n

Et si les Fêtes de fin d’année étaient le moment propice pour repenser nos habitudes de consommation (n°16)

En ce qui concerne le développement durable, il y aurait beaucoup à dire sur ce qu’on a coutume d’appeler les « Fêtes de fin d’année » car cette période est devenue la célébration de notre société de surconsommation.

Je m’arrêterai donc sur 2 sujets : Les éclairages et les cadeaux.

Noël, au cœur de l’hiver, nous pousse à décorer nos maisons de lumières de plus en plus nombreuses et sophistiquées.
Savons-nous que 90% des boules, guirlandes, bougies et autres sujets qui viennent égayer nos sapins et nos salons sont fabriqués en Chine, pays pour l’instant peu regardant sur les conditions de travail de millions d’ouvriers et sur la toxicité des composants.
Nous pouvons leur préférer des objets issus du commerce équitable ou de l’artisanat. Ou bien faire avec les enfants un atelier de pâte à sel, de guirlandes. Des petites revues donnent de nombreuses idées à ce sujet.
Les guirlandes électriques ne sont pas une fatalité : des guirlandes-maison, colorées et en papier recyclé feront l’affaire !

La recherche des cadeaux devient parfois le parcours du combattant : magasins surpeuplés, prix élevés, peut-être ressentons-nous même parfois une certaine saturation.
Alors, voici quelques idées de cadeaux dématérialisés :

  • Une place de spectacle, une journée de ski, ou un parcours « accrobranches »
  • Un abonnement à un musée, au théâtre ;
  • un billet de train ;
  • Un livre que l’on a dans sa bibliothèque, que l’on a aimé et auquel on veut donner une deuxième vie ;
  • Un RV chez le podologue, le coiffeur ou pour un massage relaxant ;
  • Il existe aussi des associations que l’on trouve sur internet et qui proposent par exemple des parrainages d’arbres en forêt amazonienne( on reçoit un certificat avec la localisation précise de l’arbre)
  • Si c’est un cadeau-objet que l’on choisit, on peut peut-être le fabriquer soi-même,

Et si on l’achète, pensons avant tout à des cadeaux durables, c’est à dire utiles et robustes.

Quant à l’emballage, il y a des « trucs » pour éviter trop de déchets : en tissu, en papier recyclé, recyclable voire réutilisable. Evitons surtout, même si c’est joli, tout ce qui est métallisé ou plastifié.

L’Inde nous donne l’exemple d’emballage-cadeau dans du papier-journal.

Notre imagination peut faire merveille : je ne résiste pas à vous donner une idée : celle d’un de mes fils qui avait utilisé son sac à dos : chaque membre de la famille avait son cadeau dans l’une des poches…pour 0 emballage !

Comme toujours dans le DD, nous sommes invités à revisiter nos habitudes. Et au fond, le plus beau cadeau à faire à nos enfants, n’est-il pas la promesse d’une planète préservée et d’un environnement sain ?

Pour Radio Présence