logo article ou rubrique
Le vatican et le changement climatique (n°48)
Article mis en ligne le 29 septembre 2008
dernière modification le 16 novembre 2019

Le 27 Septembre : c’est la Journée Mondiale du Tourisme.

Cette année, le thème est : « Le tourisme relève le défi du changement climatique ». Cette journée est promue par l’Organisation Mondiale du Tourisme. L’Eglise a voulu appuyer cette initiative en nous invitant à faire connaître la vision chrétienne du tourisme. Dans son message, le Vatican rappelle, je cite : « les valeurs chrétiennes selon lesquelles, sur la Terre, don de Dieu, tous et surtout les touristes, nous devons cultiver l’éthique de la responsabilité, qui implique aussi le respect de l’avenir et les conditions écologiques et climatiques pour le rendre possible. Le monde du tourisme, en effet, peut contribuer à freiner l’escalade du changement climatique préoccupant, par une attitude non égoïste, et en promouvant une culture du tourisme durable, en respectant et en encourageant une culture « verte », en développant une austérité joyeuse ».

Le document rappelle que ce sont « 900 Millions de personnes qui se rendent en voyage touristique à l’étranger…or leurs déplacements par avion, par mer, par terre, utilisent des carburants polluants et les hôtels qui les accueillent, avec des équipements à air conditionné, provoquent des émissions de gaz nocifs …. On peut donc choisir –il existe toujours 2 voies devant nous- d’être touriste contre la Terre ou en sa faveur, par exemple en marchant à pied, en préférant les hôtels et lieux d’accueil plus en contact avec la nature,…en éliminant les déchets de façon appropriée, en consommant des repas plus écologiques, en plantant des arbres pour compenser les effets polluants de nos voyages, en se servant de matériaux recyclables ou biodégradables… »

Enfin, le message en appelle aussi au « sens de la limite, contre le progrès fou et à tout prix, en fuyant l’obsession de posséder et de consommer. Et de préciser que « Le sens de la limite se cultive aussi lorsque l’on reconnaît l’altérité entre semblables et la transcendance du Créateur par rapport à ses créatures. Il existe quand nous ne prenons pas la place de ceux qui sont à côté de nous et quand nous accordons aux autres les droits que nous réclamons pour nous. Cela signifie que nous nous ouvrons à la conscience de la fraternité sur une Terre qui est à tous et pour tous, aujourd’hui et demain. »

Enfin, vis-à-vis de demain : « Chaque être humain – et le chrétien davantage encore –doit répondre de la planète durable, de la qualité de notre Terre, qui sera aussi celle des prochaines générations ».

Une info venant du Vatican : la cité du Vatican est devenue le 1er état souverain à zéro émission de CO2, d’une part en créant une zone boisée lui appartenant en Hongrie, d’autre part en équipant ses toitures de panneaux solaires photovoltaïques qui doivent produire une partie importante de sa consommation totale.

Pour Radio Espérance

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/Le-vatican-et-le-changement-climatique-no48