Des JMJ à Cologne respectueuses de la Création ! - Atelier CVX CCC

Des JMJ à Cologne respectueuses de la Création !

, par Cécile Vacher

Alors, voilà, j’ai bien ouvert mes yeux et mes oreilles pendant le séjour des JMJ en Bavière
(journées de la rencontre du 11 au 15 avec mon diocèse), puis autour de Cologne du 15 au 21 août. La
réputation des Allemands concernant l’écologie est justifiée !! Oui, les toits sont bleus des capteurs de
l’énergie solaire, les éoliennes sont bien présentes, le tri sélectif des déchets est au point (un conteneur pour
le verre blanc, un autre pour le verre marron -bière oblige-, un autre pour le verre vert) et les poubelles multibacs
sont présentes partout. Les nombreuses pistes cyclables donnent envie de se (re)mettre au vélo illico.
Les seniors ont des bicyclettes adaptées qui ne demandent pas d’enjamber un cadre haut du vélo, partout
d’ingénieux parkings à vélo sont installés, les feux en ville présentent aussi une icône d’indication pour les
deux roues, on peut même descendre dans les bouches de métro avec son vélo, des rails sont posées sur le
côté des escaliers pour guider les roues !! Dans les maisons les ampoules économie d’énergie sont monnaie
courante. Avec une telle base, qu’allaient donc nous concocter les Allemands pour ces JMJ ?

Pour celui qui n’est pas sensible au sujet, il n’y avait sans doute pas de différences notoires avec d’autres
Journées Mondiales de la Jeunesse. Mais c’est la preuve même qu’on peut vivre différemment et comme
avant ! Sauf que...

...tous les documents qui ont été donnés aux pèlerins étaient imprimés sur papier recyclé, qu’il n’a été donné
qu’une seule bouteille en plastique à chacun en début de séjour à Cologne qui pouvait être remplie par la
suite dans de nombreux points d’eau installés partout dans l’agglomération, même chose pour les couverts
donnés une seule fois avec pour consigne de les garder et de les laver. Ces couverts avaient cependant une
étrange indication :« compostables » ! Et c’est là qu’on se dit qu’il y a quelque chose à creuser dans la
proposition de ces JMJ... (NDLR : j’ai effectivement trouvé des verres en carton compostables dans la Coop
Bio, mais je n’ai pas encore trouvé des couverts avec cette faculté)

Depuis plus d’un an une personne a été engagée à temps plein pour mettre en place les propositions du
rassemblement dans le domaine du développement durable depuis l’installation d’une touche éco. dans les
toilettes des immeubles des JMJ jusqu’au choix des voies de communication.

Quelques réalisations

- Dans les bureaux des préparatifs : installation touches économie d’eau et serviettes textiles dans les
toilettes, choix des ampoules économie d’énergie, écrans plats d’ordinateur, location de mobilier, utilisation
de papier recyclé (des photocopieurs aux enveloppes), communication électronique en interne, utilisation des
verso des feuilles papier, tri sélectif des déchets, renvoi des cartouches d’encre vides pour recyclage,
consommation de café du marché équitable...

- Vis à vis des partenaires extérieurs : nombreuses communications (sur papier recyclé) auprès des familles
d’accueil au sujet des comportements respectueux de l’environnement, communiqués de Presse dans les
journaux d’Eglises Allemandes et quotidiens laïcs, obtention d’un certificat européen pour la protection de
l’environnement (services des repas), informations destinées aux journalistes « imprimées à la demande » pour
éviter la surproduction de documents papier...

- Durant les JMJ pour les pèlerins : repas servis dans des barquettes et assiettes compostables, couverts
fabriqués à partir de maïs, une seule bouteille d’eau en plastique à re-remplir selon les besoin de chacun, don
du surplus alimentaire aux plus démunis ; programmes, informations et liturgie sur papier recyclé avec une
page : « Des JMJ respectueuses de l’environnement » (voir pièce jointe) ; faveur maximale pour les transports
en commun, le vélo et la marche à pied ; bougies sans parfums pour la veillée, chasubles en soie naturelle,
tee-shirt des volontaires respectant « l’Eco-Tex standard 100 » (toute confection par des enfants est exclue)...
Les critères d’achats écologiques - par ex. régional, grande longévité, emballage réduit, sain, inoffensif, issu
du commerce équitable - ont été pris en compte à des degrés divers en fonction du domaine d’activités

- Sur le site d’accueil du pape le dernier week-end : réduction au minimum de la voie asphaltée à
« Marienfeld » (les autres voies étaient composées d’une bande isolante sur laquelle étaient déposés soit des
écorces de pin, soit du gravier, l’ensemble pouvant être retiré), mise en place d’un parking vélo en bois sur le
site, précaution pour sécuriser et protéger les espaces naturels sensibles en lisières de la dite prairie,
promesse de replanter des végétaux sur les zones de défrichages inévitables, relais téléphoniques
écologiques sur remorques alimentés par une installation photovoltaïque, récupération du matériel laissé sur
place par les pèlerins en faveur d’associations caritatives (bâches, tapis de sol étaient nombreux derrière
nous !!!) ....

- Durant le festival de la Jeunesse, 17-19 août (choix de concerts, spectacles, conférences en accès libre à
Cologne, Bonn et Düsseldorf ) conférence et débat « une justice écologique », visite du « global village » du
mouvement de la jeunesse catholique de Rhénanie-Westphalie (lieu de rencontre sur le thème de la
sauvegarde de la création et des énergie renouvelables. Je n’y suis pas allée.
Je suis allée par contre à l’une des conférences où étaient présents des responsables de mouvements d’Eglise
et des responsables politiques Allemands. Ils ont témoigné de leurs actions confrontées parfois aux réalités
des marchés financiers, à l’ignorance ou aux hésitations humaines. Quelques réflexions retenues :

Notre responsabilité concernant l’environnement est politique, économique, sociale et philosophique.

Pour les chrétiens, ce n’est pas seulement quelque chose à dire mais c’est quelque chose à réaliser.

Il existe une responsabilité ecclésiale de la Création. Les catholiques doivent prendre leur part de
responsabilité.

Il nous faut être chrétiens et actifs politiques, en Eglise et dans la société.

Nous devons donner des idées à mettre en place à cause de notre responsabilité et par solidarité envers les
générations futures.

A Bonn, un lieu de rassemblement pour ces JMJ a été construit (global village) : c’est une église en bois au
toit recouvert de panneaux solaires pour montrer que l’Eglise ne vit pas seulement à l’intérieur par sa prière
mais qu’elle est aussi actions et implications.

Oser des initiatives... encourager les plus jeunes à voir de manière « globale » et « durable »... donner une
vision attractive de nos choix... vivre la chance de notre engagement...

Somme toute, merci à l’atelier CCC de m’avoir ouvert les yeux sur l’organisation de cet événement. Je n’aurai
sans doute pas tout remarqué et fouillé de moi-même...
A méditer pour le prochain rassemblement CVX, afin que l’implication de l’Eglise allemande fasse boule de
neige.

Voir en ligne : Les détails de l’organisation officielle

juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?