logo article ou rubrique
La rentrée des classes (n°2)
Article mis en ligne le 14 septembre 2007
dernière modification le 18 novembre 2019

Savez-vous que la rentrée scolaire est - après les fêtes de Noël et du nouvel An – la période de shopping la plus intense de l’année ? On estime que les familles déboursent en moyenne :

 ? 125 à 200€ pour un écolier

 ? 350€ pour un collégien

 ? Jusqu’à 800€ pour un lycéen

C’est le moment ou jamais de tenter de réconcilier économie et écologie : pourquoi ne pas profiter de cette période symbolique pour l’éducation de nos enfants pour parler de l’impact de nos modes de consommation sur la planète ?

Le premier geste à apprendre pour un « jeune écologiste » est celui de ne consommer que ce qui est nécessaire, par exemple :

 ? Les feuilles de papier peuvent être utilisées des 2 côtés et en fin d’année il est facile de récupérer celles qui n’ont pas été utilisées pour en faire du papier brouillon.

 ? Quant aux stylos, crayons, feutres et autres règles pourquoi en acheter des neufs si ceux de l’année dernière sont encore en état de marche ? c’est super aussi de « faire la rentrée » non pas avec le matériel le plus neuf mais avec celui dont on a pris soin et qui dure le plus longtemps.

Et si quelques professeurs ont tendance à pousser à la consommation, pourquoi ne pas aller en parler avec eux à l’occasion de la rencontre parents- professeurs. Ce pourrait aussi être un sujet d’éducation civique.

Emblème de la rentrée scolaire, le cahier est l’arbre qui cache la forêt de l’énorme consommation de papier aujourd’hui : livres, photocopies et tout ce qui sort de nos imprimantes ont un impact environnemental important. Contribuer à réduire cette consommation… c’est non seulement une économie pour nos porte-monnaie mais aussi une participation à la préservation des ressources naturelles (bois et eau notamment) et à la diminution de l’effet de serre. Savez-vous, par exemple,

 ? que 42% du bois exploité dans le monde sert à fabriquer du papier

 ? qu’il faut 2 à 3 tonnes de bois pour faire une tonne de papier

Mais la consommation de bois n’est pas le seul impact environnemental de la fabrication du papier : de grandes quantités d’eau sont nécessaires et celle qui est rejetée est fortement polluée par les traitements chimiques. Cette industrie est aussi grande consommatrice en énergie et rejette énormément de C02.
N’est-ce pas dès l’école maternelle que l’on peut apprendre à économiser le papier ?

Pour Radio Présence

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/La-rentree-des-classes-no2