logo article ou rubrique
Le problème de l’eau (n°42)
Article mis en ligne le 21 juin 2008
dernière modification le 16 novembre 2019

La ville de Las Vegas a été installée au coeur d’une région désertique des Etats-Unis.
Elle dépend actuellement pour 90% de ses besoins en eaux du Lac MEAD, situé à 50 Kms de là. Il s’agit d’un lac artificiel créé grâce à un barrage sur le fleuve Colorado. Il s’étend sur 180 kms de long et mesure 640 km carrés.
La ville s’est développée autour du tourisme et du luxe : grands hôtels, jets d’eau de toutes formes, tous plus spectaculaires les uns que les autres ! 60 parcours de golf copieusement arrosés…Cependant, une étude réalisée récemment par des chercheurs de l’Université de Californie indique que le lac MEAD, principal réservoir d’eau de la ville a 10% de chances d’être à sec d’ici 6 ans et plus de 50% de chances d’avoir disparu d’ici 2021 si çà continue comme çà.
Les habitants et les agriculteurs de la vallée du Colorado sont furieux car ils doivent arrêter leur activité ou s’en aller.

Plus près de chez nous, en Espagne, la sécheresse devient un problème majeur. La Catalogne par exemple a été obligée de trouver une solution : elle importe de l’eau de la région marseillaise. Pendant 3 mois minimum, chaque jour, un bateau va acheminer 25000 m3 d’eau de Marseille à Barcelone à 1 euro le m3 environ.
La solidarité immédiate est naturelle mais peut-on parler de solidarité quand, en même temps, dans cette province d’Espagne, de nombreux terrains de golf, des piscines en bordure de mer, des espaces verts pour les touristes gaspillent l’eau sans compter.
Ne serait-il pas opportun d’assortir ces livraisons de mesures incitant à corriger ces pratiques : par exemple, des tarifs progressifs avec le volume d’eau.

Avec ces 2 exemples, celui de Las Vegas et celui de Barcelone, se pose la question sur la manière dont nous, les pays riches, gérons la ressource d’eau.

Les états ont des choix à faire mais chacun de nous aussi car on sait maintenant (on l’avait oublié) que les ressources en eau sont limitées et fragiles.
Voici quelques idées :
Je prends une douche plutôt qu’un bain.
Je répare les robinets et chasse d’eau qui fuient
Je réduis l’arrosage et je l’effectue à la fraîche.
J’utilise des savons et lessives écologiques.
Je ne jette pas les produits toxiques dans les éviers ou les toilettes.

Voici aussi quelques chiffres :
Pour produire 1 kg de maïs , il faut 900 l d’eau
pour 1 kg de boeuf, il aura fallu 15 500 l d’eau
pour un hamburger, 2400 l
pour un tee shirt en coton :2700 l

Pour Radio Espérance

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/Le-probleme-de-l-eau-no42