logo article ou rubrique
Comment préparer le sol avant le printemps (N°156)
Article mis en ligne le 31 janvier 2011
dernière modification le 15 novembre 2019

Les jours qui allongent, de belles journées qui annoncent la fin de l’hiver, les premières fleurs (violettes et jonquilles) qui sortent…et voici qu’arrivent aussi les envies d’aller jardiner. Quelle déception alors, en prenant le premier sachet de graines venu, de découvrir que tel beau légume ne supporte pas les fertilisations fraîches. Trop tard donc pour préparer le sol. Tout est dans la préparation : il faut donc prévoir !

Des personnes telles que Pierre Rabhi, des films tels que « Solutions locales pour un désordre global » de Coline Serreau nous ont expliqué ce qu’est un sol en bonne santé.
Le sol fonctionne comme un organisme vivant. Il a besoin de temps pour optimiser sa structure qui lui permettra de porter sans mal et surtout sans chimie des plantes en bonne santé. Il existe dans le sol des ministructures (en faisant une comparaison avec le corps, on parlerait de cellules), composées d’argile et d’humus ou complexe argilo-humique.

Ce tapis vivant qu’est le sol recevra donc tout ce que nous allons lui confier pour donner du fruit.
Qu’est-ce qui est essentiel pour un jardinage au naturel ?
 ? Tout d’abord, l’oxygène de l’air. Il est indispensable à toute la vie (microflore et microfaune). Pour que le sol ne se colmate pas, couvrons-le toujours de compost, d’engrais verts ou de toutes sortes de paillages.
 ? Ensuite, l’eau, surtout celle du ciel. Le complexe argilo-humique avec son aspect grumeleux la retient, la stocke et lui permet de résister mieux à la sécheresse. L’arrosage artificiel est moins nécessaire.
 ? Et puis les micro-organismes hébergés dans le sol sont le secret de sa bonne santé : champignons, bactéries, vers de terre, collemboles. Dans les bons sols, on les retrouve par millions.
 ? Et aussi, la biodiversité…
En respectant ces consignes, en évitant le piétinement qui tasse les sols, le complexe argilo-humique s’installe au fil des mois et des années.

Ce que le sol (et la vie qu’il renferme) n’aiment pas :

  • tous les produits en –cide (qui veut dire « tuer ») : pesticides, fongicides, insecticides.
  • Le bêchage en profondeur et les irrigations à grande eau car ils détruisent la vie et les structures du sol qui se compacte à nouveau.
    Ce que le sol aime : un léger grattage en surface, sur les 7 à 10 premiers centimètres, pas plus…comme une caresse.

Toucher, sentir, regarder, observer…jardiner, c’est dialoguer avec la terre.

Pour Radio Présence

qrcode:http://ccc.cvxfrance.com/Comment-preparer-le-sol-avant-le-printemps-No156