Bouger en ville (n°52) - Atelier CVX CCC

Bouger en ville (n°52)

On nous parle beaucoup aujourd’hui de la mobilité : transports en commun, tramway, vélib ou vélôtoulouse, semaine européenne de la mobilité en Septembre…D’autres propositions arrivent et sont appelées à se développer.

Je voudrais vous parler aujourd’hui de 3 d’entr’elles :

La première s’appelle l’autopartage qui donne la possibilité d’avoir une voiture sans avoir SA voiture. C’est un concept qui nous vient d’Europe du Nord, qui existe en France dans quelques villes : Paris, Bordeaux, Montpellier, Lille. A Toulouse, le projet est sur le point d’aboutir. C’est une solution pour diminuer le nombre de voitures en ville bien entendu mais c’est aussi un service de mobilité innovant qui vise à rationaliser l’usage de la voiture : combien de personnes habitant les centre-ville ont du mal à stationner leur voiture ou collectionnent les PV ? Et puis, ça évite d’immobiliser une somme d’argent importante pour une utilisation de quelques heures seulement. Pas d’assurance à payer non plus, ni d’entretien. C’est aussi un complément idéal aux transports en commun pour aller là où ils ne vont pas ou bien pour effectuer un déplacement plus long et plus loin. C’est économique et pratique pour les utilisateurs…c’est écologique pour la collectivité.

La 2e nouveauté dont je veux vous parler est le « cyclotransport ». Un cycle tirant une petite charrette livre dans le centre de Toulouse fleurs, vins, pâtisseries, petit mobilier ou matériel informatique et bien sûr courrier ou plis urgents.

Quant à la 3e bonne idée, il s’agit de cycloville : un conducteur et 2 places à l’arrière, protégés par une coque en plastique…un peu comme les cyclopousses mais ici avec une assistance électrique. Ils existent déjà dans quelques villes : Barcelone, Tel Aviv, Paris, Lille et à Toulouse depuis peu ! N’est-ce pas une bonne idée pour le déplacement d’une personne âgée ? Pour faire visiter la ville à des amis ? On profite de la vue et de l’ambiance de la rue.

Pour tout cela, les conditions varient d’une ville à l’autre, d’un moyen de mobilité à l’autre. Chacun pourra trouver les informations qu’il désire sur internet ou dans les offices de tourisme.

Après des décennies où la plus grande place a été donnée à la voiture en ville, le manque de place, la pollution, les difficultés de circulation rendent nécessaires le mouvement inverse : éviter les voitures dans nos villes. Avec les transports en commun, la voiture-partage, le cyclotransport et le cycloville, les vélos en libre service, c’est toute une panoplie que nous pouvons trouver maintenant et qui est appelée à se développer.

Pour Radio Présence

juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?