Changements climatiques : 30 ans déjà (n°100) - Atelier CVX CCC

Changements climatiques : 30 ans déjà (n°100)

On parle beaucoup de la Conférence sur le Climat qui va se tenir à Copenhague du 7 au 18 décembre prochains…et on n’a pas fini d’en entendre parler. Pourquoi est-elle si importante ?

Je me propose aujourd’hui de vous raconter en abrégé l’histoire de la prise de conscience et de la lutte mondiale contre les changements climatiques.

Cette histoire remonte à 30 ans, en 1979.

 ? La 1re Conférence sur le Climat se réunit à Genève. On y met en lumière les problèmes liés aux changements climatiques avec une suspicion pour le dioxyde de carbone.

On pointe du doigt l’utilisation des combustibles fossiles, la déforestation et le changement d’affectation des terres. Les participants demandent la création d’instances internationales parmi lesquelles le fameux GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur le Climat)

 ? La Convention de Vienne en 1985 et le Protocole de Montréal en 1987, alors que l’on vient de découvrir le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, visent à réduire puis à supprimer les substances dont les CFC qui en sont responsables.

 ? En 1990, le GIEC publie son 1er rapport lors de la 2e Conférence Mondiale sur le Climat, à Genève.

 ? En 1992 a lieu le Sommet de la Terre à Rio de Janeiro pendant lequel une Convention-Cadre est adoptée. On peut dire que c’est la 1re tentative pour tenter de cerner le sujet du changement climatique et les moyens pour y remédier.

 ? En 1995, 2e rapport du GIEC : les faits observés indiquent une influence perceptible de l’homme sur le climat global.

 ? En 1997, le protocole de Kyoto est signé par 180 pays : 38 pays s’engagent à réduire globalement leurs émissions de GES. En fait, il n’entrera en vigueur que 8 ans plus tard, en 2005 mais il aura eu pour effet de donner une impulsion nouvelle à la prise de conscience de la communauté internationale sur les enjeux climatiques.

 ? Suivront de nombreuses rencontres et conférences avec des blocages et des difficultés mais aussi des avancées (par ex : des pays tels que l’Australie, gros émetteur de GES, qui ratifie le protocole de Kyoto)

 ? En 2007, le GIEC publie son 4e rapport. Cette fois-ci, ce n’est plus une probabilité mais une quasi certitude : le changement climatique est dû aux activités humaines.
Le GIEC reçoit le prix Nobel pour son travail.

La période d’engagement pour les accords de Kyoto prendra fin en 2012. Ce qui va se jouer à Copenhague, c’est la suite. Tout le monde sait aujourd’hui qu’il faut agir vite, que la situation demande des mesures justes, ambitieuses et solidaires avec les pays du Sud qui subissent déjà les effets du changement climatique.

Pour Radio Présence

juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?